30 juillet 2016

a fugue de l’aube par Rédouane Taouil

   A la mémoire de Hamid Damir   Rédouane Taouil   Le cœur de  l’ami généreux  est semblable à une porte humble,  entre-ouverte à l'ombre comme au soleil. Sans clé. On y accède comme à un rayon  de lumière, au parfum d'une vague ou d'un foin errant au faîte de l'été, à la largesse d'une natte ou à la lueur d'un cierge qui brave le vent, à la tendresse de bras songés au fil des odes d’amour, à un élan ineffable comme les couleurs d'un papillon. Sans serrure. L'invite est aux épousailles... [Lire la suite]
Posté par taoufiki85 à 12:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]